Ce modèle, tricoté et brodé main, a été réalisé pour le printemps 2009.

le 19ème siècle : l’inspiration

Les vestes militaires d’Europe et des États-Unis du 19ème siècle furent ma principale source d’inspiration.

Les 60’s : 1ère interprétation

La redingote est devenue une star, une icône de la mode pour la culture underground puis POP des 60’s. Le psychédélisme imposait des looks excentriques, avec des couleurs criardes. Un des meilleur exemple : l’album « Sgt. Pepper’s » des Beatles.

Mon interprétation

Je ne voulais pas garder l’esprit « veste de parade » : la veste est alors trop tape à l’œil. Au contraire, vue son âge, elle se devait d’apparaître comme décolorée par le soleil ou la saleté. Déformée car utilisée, déformée car aimée !

Côté couleurs, le noir fait place au gris/vert mousse, le blanc à l’écru ; le bronze remplace le doré d’origine. L’aspect usé de cette veste permet de la détourner pour de multiples tenues !

De multiples interprétations sont possibles, comme par exemple :

  • Amérindiens : plumes, mocassins et turquoises ;
  • Le pirate tel Jack Sparrow dans « Pirates des Caraïbes »;
  • ou, pourquoi pas, le fan zombie des Beatles : la fraîcheur et l’hystérie en moins.

Photos de Émilie Pistorius.